Présentation

Chaniers est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine). Ses habitants sont appelés les Chagnolais et Chagnolaises.

Si Chaniers est parfois surnommée la commune aux cent villages, elle bénéficie d’un certain nombre d’atouts qui lui permettent d’en faire une commune attractive aux portes de Saintes. Bordée par la Charente, sur sa rive droite, Chaniers est devenue une commune suburbaine particulièrement recherchée, étant de plus située dans la première couronne résidentielle de l’aire urbaine de Saintes.

Localisation et accès

La commune de Chaniers se situe dans le Centre-Est du département de la Charente-Maritime, en région Nouvelle-Aquitaine, dans l’ancienne province de Saintonge. Appartenant au midi de la France ou plus précisément de « Midi atlantique », au cœur de l’arc atlantique, elle peut être rattachée à deux grands ensembles géographiques, le Grand Ouest français et le Grand Sud-Ouest français.

La commune de Chaniers est située sur la rive droite de la Charente, à environ 6 km à l’Est de Saintes et à 20 km à l’Ouest de Cognac.

Cette commune fut longtemps la plus importante du canton de Saintes-Est, canton créé en 1985. Malgré son poids démographique, elle n’avait pas le statut de chef-lieu de canton. En 2015, la création du canton de Chaniers lui permet d’occuper le rôle de bureau centralisateur (c’est-à-dire de chef-lieu).

La commune est traversée d’Ouest en Est par la route départementale 24 (avenue des Deux-Charentes, puis avenue Charles-de-Gaulle dans le centre), qui est bordée par la voie ferrée Saintes-Angoulême (et Saintes-Bordeaux), sans arrêt à Chaniers (les trains du TER Poitou-Charentes de la ligne Saintes-Angoulême desservent la gare de Beillant, à Saint-Sever-de-Saintonge, à quatre kilomètres au sud-est du bourg central de Chaniers). La route nationale 141, entre Angoulême et Saintes, rejoint la rocade et traverse la commune au Nord, par le Maine Allain.

Centre ville de Chaniers (17)

Le bourg central, situé près du fleuve, s’organise autour de la place Saint-Pierre où se trouve l’église, et autour des rues Aliénor d’Aquitaine et Saint Antoine. La mairie, la salle des fêtes et la médiathèque occupent la place Jean-Pourcelet, du nom d’un ancien maire de Chaniers. La place du Communal, sur la rive nord de la Charente, est bordée à l’ouest par une peupleraie, et à l’est par un camping. Au XXe siècle, l’urbanisation a progressé le long de la rue des Sables vers l’ouest, et a surtout progressé au nord de la voie ferrée, où ont été construits de nombreux lotissements, l’école et le bureau de poste.

Centre ville de Chaniers (17)

Toponymie

Le Clergé qui tenait l’état civil orthographiait Chapniers jusqu’en 1715. Le p disparut le 22 août, dans un acte paroissial rédigé par le Père DESCHAMPS qui remplaçait le curé LAVASPERE, malade ce jour-là. Depuis, aucune modification n’a été faite.

Certains toponymistes à la suite d’Albert Dauzat font un rapprochement avec le site topographique de la commune où dans la plaine fluviale, bordée par le fleuve, abondent de nombreux roseaux, d’où dériverait le nom de Chaniers, du latin canna signifiant « roseau »,. Chaniers serait alors une ancienne cannarium, c’est-à-dire une ancienne roselière.

Les historiens insistent plutôt sur le passé historique de la commune en rapport étroit avec la poterie, car la commune voisine de La Chapelle-des-Pots était un grand centre de production à l’époque médiévale. La terre noire de cette partie de la Saintonge était propice à la fabrication de chanes c’est-à-dire des cruches, plus précisément des cruches à vin. Chaniers serait donc à l’origine un hameau de potiers spécialisés, les chaniers, qui auraient donné leur nom au village actuel où était réalisée leur industrie.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Chaniers de Wikipédia en français (auteurs)

Communauté d’Agglomération de Saintes

La commune de Chaniers fait partie de la Communauté d’Agglomération (CDA) de Saintes.

A ce titre, elle a transféré certaines compétences dont :

  • les services liés à la petite enfance, le fonctionnement des écoles, les accueils périscolaires, les accueils de loisirs et la restauration scolaire
  • le développement des zones économiques
  • l’aménagement du territoire à travers le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT)
  • les transports en commun
  • la collecte des ordures ménagères


Le territoire de la CDA de Saintes

La CDA de Saintes regroupe 36 communes constituant un bassin de vie de 61 000 habitants.
Jean-Claude CLASSIQUE, le Maire de Fontcouverte, est Président depuis le 23 mars 2016.
Il est entouré de 15 Vice-Présidents, en charge des commissions suivantes :

Vice-Présidents Commissions :

  • Frédéric NEVEU, Adjoint au Maire de Saintes : Mobilité et Transports
  • Eric PANNAUD, Maire de Chaniers : Education, Enfance et Jeunesse
  • Eliane TRAIN, Adjointe au Maire de Varzay : Finances
  • Jean-Pierre SAGOT, Maire de Chermignac : Projet de Territoire
  • Patrick SIMON, Maire de Les Gonds : Aménagement et Habitat
  • Geneviève THOUARD, Maire de Le Seure : Ressources Humaines et Dialogue social
  • Bruno DRAPRON, Adjoint au Maire de Saintes : Politique de la Ville, Gens du voyage, Piscines
  • Fabrice BARUSSEAU, Maire de Villars-les-Bois : Nouvelles Technologies et Petite Enfance
  • Alain MARGRAT, Maire de Corme-Royal : Développement durable et Cadre de vie
  • Céline VIOLLET, Adjointe au Maire de Saintes : Développement économique
  • Pierre-Henri JALLAIS, Maire de la Chapelle des Pots : Economie Solidaire et Prévention de la Délinquance
  • Christian FOUGERAT, Maire de Burie : Action Sociale et Contrat Local de Santé
  • Pascal GILARD, Adjoint au Maire d’Ecoyeux : Tourisme
  • Bernard BERTRAND, Adjoint au Maire de Saint-Georges-des-Coteaux : Equipements et Marchés Publics
  • Dominique ARNAUD, Adjoint au Maire de Saintes : Collecte et traitement des déchets

Pour plus d’informations, visitez le site de la CDA de Saintes : www.agglo-saintes.fr