Monuments

L’église Saint Pierre

« Nulle part en France, l’art Roman n’a connu plus de séduction » (Émile Mâle). Construite aux XIe et XIIe siècles, l’église St Pierre de Chaniers possède une atmosphère purement et typiquement saintongeaise, mais s’identifie par quelques notes originales.

A l’extérieur, le chevet mérite que l’on s’y attarde. Aux éléments architecturaux et décoratifs classiques, s’ajoute l’aspect massif de l’ensemble, en raison de contreforts dus à la surélévation des murs à la hauteur de corniche, ménageant ainsi un chemin de ronde couvert, doté de cinq créneaux et de quelques meurtrières latérales accessibles par la partie gothique du monument.

Eglise Saint Pierre à Chaniers (17)
Le clocher de forme carrée, est de style saintongeais.

La façade occidentale est simple et dépouillée, haute et rectangulaire, comportant un portail central à arcs brisés échelonné de quatre voussoirs, inséré dans un mur nu, supporté par deux contreforts monumentaux rajoutés au XVe siècle.

A noter le bandeau mouluré courant à la base des murs.

A l’intérieur, le sanctuaire tri-conque comporte une abside et deux absidioles, de forme tréflée, avec quelques vestiges de peintures anciennes ; il est couvert par une voûte en berceau, prolongé par trois voûtes en cul-de-four, le tout éclairé par cinq ouvertures en plein cintre, étroites et fort ébrasées. Pas de croisée de transept, mais de suite le carré sous le clocher avec quatre piliers massifs, supportant la coupole sur trompes et la charge du clocher, avec ses cinq cloches. Le carré sous le clocher relie le sanctuaire et la nef avec, au point de jonction, le fameux arc outrepassé dit « mauresque ».
La nef, à vaisseau unique, d’une grande élévation où l’on remarque à la base des murs un soubassement mouluré dit « banc des pauvres ».
Peu de sculptures, si ce n’est dans le chœur, deux chapiteaux dont un à griffons et l’autre à feuilles d’acanthe. Dans la nef deux chapiteaux ornés d’entrelacs et de masques barbares.
A voir également : une chapelle à la vierge de style gothique flamboyant, une élégante voûte à liernes et tiercerons à clefs, étoilés, le baptistère roman, la Vierge à l’Enfant, ainsi que le grand Christ en bois peint.

L’église de Chaniers, classée Monument historique en 1912, est ainsi un monument d’une originalité certaine.

Une œuvre exceptionnelle, la Pietà

L’une des chapelles de l’église abrite une magnifique Pietà en plâtre, copie d’une sculpture de Justin-Chrysostome SANSON, sculpteur français de grande renommée au XIXe siècle. La Pietà, réalisée en bronze et en marbre, reste son œuvre la plus primée, médaillée au salon de 1869 et à l’Exposition Universelle de Paris de 1878.
C’est probablement l’œuvre la plus expressive du sculpteur. Le corps du Christ, à la musculature puissante et idéalisée, repose lourdement sur les jambes de la Vierge dont le visage sillonné de larmes exprime une émouvante gravité. Une sincère émotion se dégage de l’œuvre et ses dimensions très imposantes lui confèrent une certaine solennité. La présence de la Pietà dans l’église de Chaniers demeure un mystère.

Eglise Saint Pierre à Chaniers (17), sculpture la Pièta

Une restauration et une remise en valeur urgente

Sévèrement endommagée dans sa partie inférieure, la commune de Chaniers a souhaité sauver de l’usure du temps et de l’oubli la Pietà. Un appel aux dons a été lancé en collaboration avec la Fondation du Patrimoine et par le biais de concerts de soutien. Les sommes récoltées ont permis d’engager la restauration de la Pietà durant le mois d’août 2017. A présent restaurée, la Pietà est mise en valeur par un meilleur emplacement dans l’église et un éclairage adapté.

Eglise Saint Pierre à Chaniers (17), sculpture la Pièta à restaurer

Rénovation de la Pietà :

Rénovation de la Pietà

La Pietà rénovée :

Le bac et le port de plaisance

Entre le village et le port fluvial s’étend une vaste prairie, inondable l’hiver. Plantée de peupliers, c’est un lieu prisé en été pour le farniente ou la promenade.

Chaniers, avec ses quais de pierre et ses appontements à proximité du bourg et de ses commerces, est une halte appréciée des bateaux de croisière.

Quais de la Charente à Chaniers (17)

Au port, le dernier bac en service sur la Charente permet de traverser le fleuve de juin à septembre. Pour ses actions en faveur de la protection et du respect de l’environnement, Chaniers a été récompensé par le Ministère de l’Environnement en 1993 par le label Paysages de reconquête.

Bac de Chaniers (17) Plus d'informations

Le Moulin de la Baine

En amont de Chaniers, se trouvent le moulin, les écluses et le barrage de la Baine construits sous Colbert. Le Moulin royal de la Baine date du XVIIe siècle. Le moulin avait sept passages d’eau qui en faisait le plus puissant de la région. Il alimentait en farine de blé et d’orge la marine royale basée en aval, au port de Rochefort.

Moulin de la Baine à Chaniers (17)

Les gabares – bateaux de charge – assuraient l’approvisionnement en grain et repartaient chargées de farine. Le moulin, désaffecté dans les années 1960, a trouvé sa vocation touristique.

Il est actuellement ouvert au public.

Récemment, l’ancien barrage a été remplacé par un ouvrage moderne et fonctionnel à ouvertures télécommandées.

Les fontaines

Parmi les curiosités, de nombreuses fontaines fleurissent la vallée du Coran et celle du Bourrut. Elles fournissaient autrefois l’eau potable aux riverains et aux villages voisins. Certaines s’agrémentent de lavoir. Aujourd’hui, seules quelques-unes sont entretenues et ont un cachet original : la fontaine de Coran, la fontaine de La Varaizerie et la fontaine de La Font-Ronde.

A proximité

Saintes

Fondée il y a plus de 2000 ans par le peuple gaulois des santons, les romains en firent au 1er siècle la capitale de la province d’Aquitaine et la dotèrent d’importants monuments dont on peut voir les vestiges.

La cité, christianisée très tôt, eut un important rayonnement religieux. Elle fut au Moyen Age une étape sur les chemins de pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. En témoignent l’église Saint Eutrope et l’Abbaye aux Dames.

Saintes est aussi ville d’art et de culture avec ses musées et ses festivals (les académies musicales, ..). Renseignements à l’office de tourisme, Place Bassompierre – Tél. : 05.46.74.23.82.
> Accéder au site de l’office de tourisme.

La Chapelle des Pots

Depuis le XIIIe siècle, le village est spécialisé dans la production de poteries. Un musée de la céramique y présente les techniques, du Moyen Age au XIXe siècle, et une collection de poteries issues de fouilles entreprises localement.

Saint Sauvant

Pour son charme et son aspect pittoresque. L’église romane fortifiée domine le bourg et la tour sarrasine.

Saint Césaire

Pour son Centre Interactif de la préhistoire – le Paléosite.